Adaptation ciné '' LES VIEUX FOURNEAUX ''



Petit article intéressent de Morgan de L’entre-deux cases sur l'adaptation cinéma des Vieux Fourneaux.


Les Vieux Fourneaux se payent une toile !

Le temps d’une chronique, l’entre-deux cases se mue en "entre-deux plans".

Le cinéma français n’est pas glorieux de ses adaptations de bande dessinée, sauf quelques exceptions. Et justement c’en est peut-être une, des exceptions. Porter l’excellente série de Lupano et Cauuet sur grand écran, donne lieu à un bon divertissement multigenerationnel qui fera certainement parler de lui longtemps.

Entre les plans, contrairement à des Spirou, Gaston, Boule et Bill ou encore Marsupilami, qui affichaient pourtant de bons castings, Les Vieux Fourneaux s’en sortent grâce à une proximité certaine de l’œuvre originale et sûrement à l’implication de l’auteur dans sa réalisation. On se plait à redécouvrir des scènes déjà cultes de la BD sous les traits d’acteurs bien campés. Bien que la scène de Mimile et ses tatouages à la piscine ait moins d’impact. Mention spéciale pour la scène flashback de la manif devant l’usine et la scène des marionnettes qui cassent le rythme et l’atmosphère avec brio et originalité.

En sortant de la salle, l’envie nous prend de nous replonger dans les albums, parce qu’il faut quand même l’admettre : « la BD est mieux ! ». Reste à espérer que l’éventuel succès du film fasse pousser la porte des librairies à de nouveaux lecteurs.